Clément Schneider

Né en 1989, Clément Schneider suit d’abord une classe préparatoire de cinéma. Un passage par Louis-Lumière, avant d’entrer à la Fémis, dans le département Réalisation. A la sortie de l’école, il fonde avec Chloé Chevalier et Alice Bégon la société Les Films d’Argile, afin de prolonger son travail de cinéaste indépendant, tout en travaillant comme projectionniste. En 2018, son premier long-métrage Un violent désir de bonheur est sélectionné à l’ACID Cannes. Aujourd’hui, il poursuit en outre une thèse sur un sujet qui le travaille depuis longtemps : les relations entre le cinéma et l’utopie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s