Le mot du président du festival

Bonjour à tous,

Je m’appelle Serge Briet, je suis éleveur de bovins charolais à Cuzy, en
Saône et Loire. Titulaire d’un brevet d’étude professionnel agricole.Serge president

Je me suis installé en 1984 sur la ferme de Bucheleur et j’ai crée le GAEC (Groupement agricole d’exploitation en commun) de Bucheleur avec mon père à Cuzy . Au départ à la retraite de mon père, mes frères Christophe et Thierry, se sont installés. Je suis adjoint au maire de la commune de Cuzy, président de la SIEA de la FDSEA de Saône et Loire et vice président du comité des fêtes de Charbonnat.

Montmort est une commune de 182 habitants nichée entre La Boulaye, Toulon-sur-Arroux et Cuzy. Chaque été, il accueille un évènement particulier :

le festival y’a Pas la mer.

Y’a Pas la mer, c’est quatre jours de spectacles organisés par des comédiens en plein milieu des champs.

J’ai découvert le théâtre avec la compagnie Cipango de Toulon-sur-arroux. J’ai fais la rencontre d’Étienne Durot, Julie Roux et Yeelem Jappain, ils m’ont fait toucher leur univers et je leur ai fait toucher le mien, celui d’agriculteur.

L’an dernier j’ai été présent sur l’ensemble du festival, j’ai assisté aux spectacles, j’ai préparé le repas de clôture, et j’ai été subjugué de voir tout ce travail créé en pleine nature.

Aussi quand ils m’ont demandé d’être le président du festival je ne pouvais pas leur dire non, d’abord parce que ce sont mes amis et parce qu’avec toutes les difficultés actuelles du métier, et même si ce n’est pas un exercice facile pour moi non plus, je crois à la nécessité de s’ouvrir sur le monde extérieur.

Nous avons accueillis ces comédiens sur notre territoire, nous partageons un sol et un mode de vie. Pourtant nous les connaissons peu. Ils ont le désir d’apprendre de nous et nous de communiquer sur le travail d’agriculteur, afin de reconnecter l’agriculture au reste de la société, pour que nos enfants et nous-mêmes soyons acteurs et citoyens de notre territoire.

Accueillir permet de faire évoluer son métier et sa relation au vivant, son savoir-faire, la richesse et la diversité d’un territoire rural. L’accueil suppose de prendre du temps pour l’autre, de se questionner sur ses pratiques et de sortir de son cadre professionnel et relationnel habituel.

Les personnes extérieures que nous recevons chez nous, souvent, n’y connaissent rien à l’élevage et à l’agriculture. Pour autant, leur regard sur notre métier est intéressant et souvent valorisant.

Cet année le festival propose huit spectacles de théâtre, deux concerts, deux randonnées lecture et du cinéma plein air. Le festival permet ce temps de partage et d’échange entre musiciens, comédiens, éleveurs, agriculteurs, artisans, éducateurs… pour la plupart issus de la Bourgogne, fiers de leur région et de leur métier.

Et moi je suis fier de cette rencontre entre l’agriculture et la culture et de tout le potentiel qu’elle contient et j’espère que vous serez nombreux à nous soutenir et à nous prêter main forte car nous allons en avoir besoin !

Je vous dis donc à cet été.
Amicalement
Serge
Président du festival y’a Pas la mer